Lunettes connectées Google Glass

Lunettes connectées Google Glass

Issues du programme “Project Glass”, les Google Glass sont des lunettes innovantes qui permettent de percevoir le monde virtuel en réalité augmentée. Elles sont dotées d’un prisme qui redirige la projection d’un micro projecteur tout droit dans la rétine de l’œil. Une caméra, un microphone, un écouteur et un accès internet via le Bluetooth de votre téléphone. Cette connectivité permet de coupler les Google glass avec un smartphone via l’application MyGlass.

À leur sortie, ces lunettes connectées se présentaient sous plusieurs déclinaisons. La première collection lancée était constituée de quatre modèles caractérisés par leur monture en titane léger et leur style de torsion. Google a particulièrement travaillé sur la conception de ces premiers modèles, afin de les rendre discrets et le plus proche possible de l’esthétique d’une paire de lunettes classique.

Des applications gratuites spécialement dédiées

Google-GlassPilotables par commande vocale, les lunettes connectées Google s’utilisent avec des applications embarquées, destinées aussi bien au divertissement qu’à l’exécution de tâches quotidiennes de tous genres. Vous aurez notamment accès aux applications de l’écosystème Google : Google météo, Google Maps, Gmail, Google Now, Google Latitude, Google+ ou Google Play entre autres.

De nombreuses autres applications gratuites ont en outre été spécifiquement développées pour les Google Glass sous le programme « Glassware », avec pour but de rendre agréable l’expérience dans le monde de la réalité augmentée. Les personnes malentendantes peuvent par exemple compter sur la « Watch Me Talk », une application de sous titrage instantané.

Des tests prometteurs dans le monde professionnel

La médecine est l’un des secteurs principalement visés par les lunettes connectées de Google. Avec les Google Glass, un médecin peut ainsi opérer son patient en accédant en temps réel aux informations sur ce dernier via l’écran embarqué. Cette éventualité a enchanté nombre de professionnels de la médecine, et les premiers tests se sont montrés concluants.

En 2014, le docteur Philippe Collin, un chirurgien français fait partie des premiers médecins à tester cette paire de lunettes innovante. Il a réussi à opérer l’un de ses patients grâce à des informations partagées en temps réel par l’un de ses homologues résidant au Japon via la Google glass. Le Docteur Beth de l’hôpital de Boston aux États-Unis aurait également réussi à sauver la vie de l’un de ses patients grâce aux lunettes connectées Google.

D’autres tests avaient également été réalisés sur la possible utilisation de ces lunettes connectées pour diagnostiquer certaines maladies via une application dédiée. Les résultats semblaient d’ailleurs prometteurs jusqu’à ce que Google annonce stopper la production et la commercialisation de la Google Glass.
Le secteur de la médecine n’était pas le seul visé par Google. En octobre 2014, des contrôleurs de la SNCF avaient été équipés de Google Glass pour un test visant à les aider à être plus efficaces dans le contrôle des billets des voyageurs. Grâce à des informations qu’ils pouvaient consulter en temps réel et de manière discrète sur l’écran embarqué.

Une déchéance « programmée »

Google_glassLe premier prototype de lunettes connectées Google a été lancé en 2012, avec la promesse que le produit soit accessible pour le grand public dès 2013. Après de multiples reports, c’est finalement en 2014 que les premiers modèles Google Glass commercialisables ont été mis sur le marché pour un prix tournant autour de 1 500 $ US.

De plus, tout ne s’est pas passé comme prévu pour la Google Glass au moment de son lancement. Avant même qu’elle ne soit mise à la disposition des consommateurs, elle rencontrait déjà ses premières hostilités… Notamment de la part d’élus américains, suivis plus tard par plusieurs entités mondiales de protection des données privées. En cause, les lunettes connectées de Google présentaient plusieurs risques pour la vie privée des citoyens, car elles offrent la possibilité de filmer et d’enregistrer du son incognito.

Google a ainsi voulu tirer des leçons de ces nombreuses déconvenues rencontrées, en fournissant aux premiers utilisateurs de la Google Glass un guide d’utilisation contenant des conseils sur les bonnes pratiques à adopter. Y figurent aussi des mises en garde contre les attitudes dangereuses comme conduire une voiture ou faire du sport extrême lorsqu’on a porté les lunettes connectées.

Par ailleurs, les déboires rencontrés par les lunettes connectées Google s’expliquent aussi par les réserves émises par les premiers utilisateurs. Celles-ci concernaient entre autres la prise en main, l’ergonomie et le fonctionnement de l’outil, jugé trop peu discret. L’autonomie des Google Glass et leur propension à surchauffer étaient également mises en cause.

Pour éviter de se retrouver dans un gouffre financier important, Google s’est vu contraint d’annoncer l’arrêt de la production et de la commercialisation des Google Glass en janvier 2015.

Une nouvelle génération entièrement destinée aux professionnels bientôt sur le marché

Google prévoit lancer très prochainement une seconde génération de Google Glass dédiée cette fois-ci exclusivement au monde professionnel, avec pour cible le secteur médical, mais aussi des entreprises de différents secteurs d’activité. Ce grand retour de la firme de Mountain View dans le domaine de la réalité virtuelle s’annonce imminent, car les Google Glass 2 ont déjà été certifiées par la FCC (Federal Communications Commission) en 2018.

Selon les informations qui ont fuité çà et là, cette nouvelle génération de lunettes connectées Google s’inspirerait entièrement de la première, avec bien sûr des améliorations. Ces dernières concerneraient par exemple la caméra avant – très visible sur le premier modèle -, dont la taille a été réduite pour la rendre plus discrète.

On apprend aussi qu’une solution aurait été trouvée pour réduire considérablement l’émanation de chaleur qui gênait la plupart des utilisateurs de la Google Glass première génération. En outre, des fuites de photos ont récemment permis de voir un port USB de type-C, destiné à remplacer le câble magnétique qui équipait les premières lunettes VR de Google. Cela laisse à penser que la nouvelle génération des Google Glass permettra d’établir plus facilement des connexions avec d’autres appareils.

S’agissant de la configuration technique, on apprend du site 9to5Google que les Google Glass 2 s’équiperont d’un processeur Snapdragon 710, couplé à 3 Go de RAM. Ceci leur vaudra d’offrir les connectivités sans fil Bluetooth 5.0 et Wifi 802.11ac. En ce qui concerne la caméra, un capteur de 32 Mpx est annoncé, avec la possibilité de filmer des vidéos en 4K.

lunettes google glass

Les autres lunettes connectées :

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *